Comment réussir la photo de nuit avec la pose longue

Écrit par
Le 27 Septembre 2018 à 18:47
Quand l'obscure devient clair

Si vous rangez votre appareil quand la nuit tombe pensant que vous n'obtiendrez que des yeux rouges, des sujets en contre-jour et images bruitées, alors vous avez tout à gagner à percer les secrets de la photo de nuit. 

Nul besoin d’un matériel trop sophistiqué pour faire des photos de nuit avec un reflex, de connaissances érudites ou d’un labo photo pour vous lancer.

Même en débutant totalement, vous pouvez créer des images encore plus belles que celles que yeux peuvent voir dans la réalité. Et c’est cela qui est magique avec la photo (de nuit).

Dans cet article, j'ai réuni pour vous des photos qui vont vous prouver que quand le soleil se couche et que la nuit tombe, c’est le bon moment pour sortir son appareil et partir en chasse de photos nocturnes.

En pousuivant la lecture, vous allez découvrir le matériel nécessaire pour la photo de nuit, quelles sont les connaissances indispensables pour se lancer et les différents types de pratiques en photographie nocturne.

Quel matériel pour se lancer en photo de nuit ?

En photo de nuit il y a peu de lumière ce qui pousse le matériel dans ses limites. Pour réussir vos photos nocturnes il vous faudra :

  • Un bon appareil
  • Un objectif lumineux
  • Un trépied
  • Eventuellement un dispositif de déclenchement à distance ou retardateur.

Quel appareil éviter en photo de nuit ?

Bien évidemment tout appareil photo qui a déjà des difficultés à offrir de la qualité en plein jour sera déconseillé en usage nocturne. Pour la faire courte, les appareils les moins adaptés pour la photo de nuit sont ceux équipés de "petits capteurs", d'objectifs peu lumineux et qui sont dépouvus d'accès aux réglages par valeur.

Comment les reconnaître ? Je vous renvoie vers mon article (en cours de rédaction) sur la taille de capteur.

De par sa taille un petit capteur "captera" peu de lumière. Il a donc besoin de beaucoup de lumière. Or ils sont souvent associé à une optique peu lumineuse, donc très peu de lumière pourra atteindre le capteur. D'où l'intérêt d'accéder à un réglage manuel du temps d'exposition. Même en misant sur un temps d'exposition long, le résultat sera décevant.

Les appareils recommandés pour la photographie nocturne

Pour se lancer en photographie noctune

Un bon appareil, ça aide forcément. Alors oui il est possible de débuter avec un compact à objectif lumineux (f/2.8 ou inférieur) pour la photo urbaine ou le portrait de nuit et un objectif à focale courte (équivalent 18, 35 mm) ou standard (équivalent 50 mm).

Pour la photo de ciel, tant qu'il est question de champ de vision large (pas trop zoomer), un petit objectif moyennement lumineux sur petit capteur peut fournir autant de luminosité qu'un appareil gros zoom moyennement lumineux sur gros capteur, sans trop d'investissement.

Dès qu’il faudra zoomer, un appareil photo bridge à bon zoom ou un appareil à objectif interchangeable hybride ou reflex feront l’affaire. Vous en trouverez pour quelques centaines d'euros.

L’essentiel étant d’accéder aux réglages en photo de nuit manuel. Dans l’idéal un bon appareil photo pour la nuit permet d’accéder à un ISO natif bas (ex 100 ISO) ce qui limite le bruit numérique. Accéder à un temps de pause de 30s ou plus vous accordera plus de créativité.

Pour un usage avancé de la photographie nocturne

La photo nocturne est davantage réservée aux APN "grands capteurs". L'appellation désigne les format micro quatre tiers aussi nommés MFT ou m4/3, APS-C et APS-H, et plein format 24x36 mm.

Un grand capteur exige de faire rentrer beaucoup de lumière, et donc s'associe avec une optique lumineuse. Un objectif lumineux f/2.8 constant fera très bien l'affaire. Avec un objectif moins lumineux, il conviendra d'augmenter le temps de pose.

Qui dit temps de pose long, dit forcément un trépied pour immobiliser l'appareil !!!

Pour éviter tout mouvement parasite qui risquerai d'introduire un flou, il sera préférable d'accéder à une solution de déclenchement retardé ou à distance : Vérifier que votre appareil dispose bien d'un retardateur, voire d'un intervallomètre. Autrement prévoir un dispositif filaire ou sans fil de déclencheur à distance comme une télécommande ou un appairage avec smartphone.

Voie lactée et galaxie d'Andromède :

Pour la photo d’astre :

Nébuleuse d'Orion, Galaxie d'Andromède, la photo d’astre est la pratique la plus technique de la photo de nuit. Elle demande quelques techniques avancées d'astrophotographie.

Elle est aussi gourmande en matériel. En guise d'aperçu voici la liste du matériel spécifique pour obtenir un ciel bien profond et des étoiles bien nettes malgré un téléobjectif ou télescope :

    • Télescope à monture équatoriale ;
    • Appareil photo numérique à grand capteur sensible avec dispositif permettant des poses de plusieurs minutes (certains utilisent une webcam à capteur ccd pour sa sensibilité) ;
    • Adaptateur ou bague T pour relier l'appareil photo au télescope ;
    • Monture équatoriale (motorisation qui compense la rotation de la terre) avec son alimentation et sa télécommande ;
    • Viseur polaire pour étalonner la monture sur l'axe de rotation ;
    • Logiciel de traitement d'image comme Iris ou Registax en gratuit ou Photoshop et Lightroom en payant. Un logiciel comme Merge pour recomposer une image d'après plusieurs photos de détail.

Comment faire des photos de nuit ?

Quelles solutions pour obtenir des photos nettes de nuit ?

Il est possible de s’approcher des meilleurs réglages pour la photo de nuit par tâtonnement. Quand la lumière baisse retenez il faudra augmenter le temps d’exposition.

Prévoyez l’usage d’un trépied pour réussir vos poses longues ! En faisant cela vous obtiendrez des images qui sortent de l’ordinaire car l’oeil humain ne peut tout simplement pas les voir.

 

Pour faire rentrer un maximum de lumière, vous chercherez à augmenter le temps d'exposition.

Pour les réglages en photo nocturne, j'applique les règles suivantes :

  • Utiliser l'ouverture permettant de travailler avec la zone de netteté désirée. Si cela ne vous parle pas, je vous renvoie vers mon contenu sur l'ouverture et la profondeur de champ.
  • Laisser la sensibilité ISO basse pour éviter d'introduire du bruit numérique, à moins que ce soit l'effet désiré.
  • Réduire le temps d'exposition au maximum pour obtenir une exposition correcte tout en évitant le flou de bouger, à moins que ce soit l'effet voulu.

Je ne peux pas avancer de réglage car chaque situation aura des réglages qui lui seront propres.

Si vous voulez vous familiariser avec ces notions d'ouverture, de sensibilité ISO et de vitesse vous pouvez demander à rejoindre gratuitement ma séquence bien prendre en main son appareil photo.

 

La photo nocturne en basse lumière : le rendez-vous du photographe

La photo de nuit et la photo en basse lumière permettent d’obtenir des ambiances bien particulières.

En photographie, les moments les plus intéressants se situent entre le jour et la nuit. Vous avez :

  • L’heure bleue : qui permet d’obtenir un ciel bleuté avec des contrastes très profonds le soir après le coucher du soleil et le matin avant le lever du soleil.
  • L’heure d’or (Golden hour) qui permet d’obtenir des tons chauds vers le lever et le coucher du soleil.

Entre les deux le ciel est obscure et il y a tout un panel de sujets à photographier de nuit et de techniques à découvrir et c’est ce que je vous introduis dans la suite de cet article. Oubliez les 36 choses que vous êtes en train de faire et laissez-vous guider dans cette exposition virtuelle sur le thème de la photographie nocturne.

La photographie nocturne de sujets immobiles

Parmi les photos nocturnes, vous avez une première catégorie qui représente toutes les scènes où les éléments qui la composent sont immobiles. Vous la trouvez principalement avec les paysages urbains, extra-urbains et photos de ciel.

Personnellement, je trouve que l’impression qui se dégage d’une scène figée crée un sentiment intemporel et parfois source de malaise car il manque un ingrédient : de la vie.

C'est un excellent moyen pour s'exercer à la technique photo mais je recommande soit de glisser sur du paysage urbain, soit d'introduire un sujet principal. Il apportera d'avantage de sens pour l'œil du spectateur.

La photographie nocturne de sujet au flash

La photographie au flash a pour avantage d'apporter un complément de lumière sur le sujet principal. Elle devient rapidement technique car en plus d'éviter les teints blafards, yeux rouges, et reflets, un bon photographe veillera à restituer l'ambiance et même à soigner l’arrière-plan même s'il est hors de portée du flash.

Mon astuce soigner l'arrière plan : Utiliser un trépied et une exposition jusqu'à plusieurs secondes pour capter des nuances dans l’arrière plan et le flash sur une fraction de seconde pour déboucher le sujet.

La photo de nuit sans flash

Vous n'avez pas de flash ? Parfait, prendre des photos de nuit sans flash est tout à fait possible.

D’ailleurs l’essentiel des photographies de nuit présentées sur cette page sont prises à la lumière ambiante. Plutôt que de jouer sur une source de lumière complémentaire pour éclairer le capteur, il sera possible de jouer sur un temps de pose plus long pour compenser un manque d’éclairage.

La photo de portrait de nuit présentée ci-dessus bénéficie d'un ajout d’un éclairage lumineux faible mais proche du visage. Cela suffit pour réussir sa photo de nuit. Pensez à ce genre de petites astuces la prochaine fois que vous sortirez l'appareil le soir.

Jouer sur les sources lumineuses pour créer un effet de flou

Des sources lumineuse en dehors de la zone de netteté peuvent créer de jolies formes géométriques. Ces tâches lumineuses sont appelées bokeh.

Avec un objectif lumineux, il est facile de capturer de jolis bokehs en photographie de rue. Cet effet est très apprécié des photographes. A l’approche des fêtes il se pourrait bien que les rues illuminées deviennent votre terrain de jeu favori.

Mon astuce pour obtenir de jolis bokek :  Jouer sur l'ouverture et sur le zoom pour les faire apparaitre.

La photo de ciel nocturne

Canon EOS 5d Mark III EF16-35mm f/2.8L II USM 17.0mm · ƒ/2.8 · 30/1s · ISO 2500

La photo de ciel étoilé

Une des grandes satisfactions du photographe noctambule est de réaliser des photos, non pas d’un banal ciel étoilé moucheté de points qui ressemblent à des tâches sur le capteur mais de restituer clairement le plafond étoilé et la voie lactée. La voie lactée capte l’oeil qui peut alors se perdre dans chaque détail de la photo.

 

Mon astuce pour réussir vos photos de ciels étoilés :
Choisir un lieu loin de la pollution lumineuse des villes et un soir sans lune pour obtenir un ciel profond

Coucher de soleil et voie lactée et formation de grès dans l'Utah

La photo d’aurores boréales

La photo d’aurores boréales reste, par la richesse des couleurs et des formes, un sujet de prédilection en photographie nocturne. Et comme elle se fait à proximité des pôles, elle se mérite.

Mon astuce pour obtenir une dimension supplémentaire :
Introduire un paysage nocturne en premier plan pour replacer l'action dans son contexte.

La photo d’étoiles filantes

Il faut l'avouer la pose longue apporte quelque chose de magique : faire apparaitre des étoiles que l'on ne voit pas à l'oeil nu !

Avec de la chance une photo de ciel étoilé peut même comporter des étoiles filantes. Imaginez quelle satisfaction à capturer une étoile filante. Je salue l’exploit mais je trouve que ces petites stries évoquent d'avantage des marques de capteur rayé ou une mauvaise manip dans photoshop.

Mon astuce pour améliorer le rendu d'un ciel étoilé :
Jouer en post-traitement avec l'ajout de filtres dégradés très légèrement teintés pour amplifier des tons chauds ou des tons froids. Ajoutez une règle pour éviter des couleurs abracadabrantes : la modification chaque modification doit être à peine perceptible.

Disposer d’une solution qui compense la rotation de la terre devient alors intéressant pour allonger le temps de pose et multiplier les filaments d’étoiles qui se consument. C'est mettre le doigt dans un une discipline très exigeante.
 

Les autres photos sélectionnées dans cet article sont plus accessibles à exécuter puisqu’un appareil de qualité correct qui permet la pose longue et équipé d'un retardateur permet déjà d’obtenir de très bons résultats !

La photo de lune

Photographier la pleine lune

Grand classique de la photo nocturne, la photo de lune pleine revient périodiquement suivant un cycle de 29,5 jours. Quand le calendrier lunaire annonce une pleine lune, il est temps de sortir l'appareil. Certaines lunes sont plus grosses, à surveiller donc.

Vous avez sans doute déjà tenté de photographier une lune pleine mais avez été déçu par le résultat obtenu, c'est-à-dire un disque lumineux pâle, sans détail et au contour diffus ?

Vous avez bien vu que l'oncle qui fait un peu de photographie arrive à capter une lune rousse, au ton chaleureux et aux contrastes intéressants qui restituent l’effet de relief que vous aimeriez bien reproduire.

Mon astuce pour photographier la lune :

Plutôt que de photographier la lune quand est haute dans le ciel, profitez du moment ou elle rase l'horizon. Au lever ou au coucher, la lumière provenant de la lune traverse plus longtemps l’atmosphère terrestre. L’intensité lumineuse est d'avantage filtrée et vous pourrez vous rapprocher des robes teintées douces et contrastées comme celle présentée ci-dessus.

L'instant privilégié à ne pas manquer en photo de lune est le lever de lune le soir ou le coucher de lune le matin. Tout comme pour l'exemple de l'aurore boréale, introduire un paysage apportera une dimensions supplémentaire.

La photo de lever de lune offre un second avantage indéniable : l’intégrer dans un paysage de nuit la mettant en scène à proximité de l’horizon pour indiquer qu’elle est au lever. L'association entre un astre et un élément remarquable du paysage est une recette qui marchera toujours.

Photo d’éclipse solaire et d’éclipse de lune

L’éclipse de lune et l’éclipse solaire sont des occasions à ne pas manquer pour photographier l’astre ou l’étoile sous un jour différent.

L’illustration sélectionnée présente une éclipse de soleil. Elle se reconnaît grâce aux contours incandescents. Cette situation permet aux scientifiques observer les éruptions solaires.
Bien entendu, éviter de regarder le soleil directement sans protection spéciale.

La photo de paysages nocturnes

La photo de ville la nuit

Les occasions de photographier des paysages urbains nocturnes sont innombrables mais toutes les photos de ville de nuit ne se valent pas. En travaillant la composition, l’image produit sera puissante visuellement. En soignant le choix du sujet et l’exposition, l’ambiance restituée sera forte et impossible à produire de jour.

 

La photo de monuments

Dans un environnement urbain ou non, il est possible de mettre en scène un bâtiment ou ouvrage d’art. Les règles de composition qui s'utilisent de jour s'appliquent également de nuit.

En utilisant la technique suivante vous appliquerez une astuce pour mettre en valeur un bâtiment (une statue, ou un arbre d’ailleurs) en particulier.

Lightpainting d’objets fixes

La pose longue peut servir pour capter des scènes figées,  pour restituer un mouvement et pour mieux détacher un sujet de son environnement.
Avec une pose longue, il est capter progressivement la lumière renvoyée quand vous le balayez par un objet avec un faisceau lumineux  Ce dernier sera plus sombre.


Le lightpainting est un activité créative à la portée de tous. Le matériel nécessaire se compose d'un appareil photo qui permet une pose de plusieurs secondes, un trépied et une lampe, même faiblarde.

La lumière en mouvement

Lightpainting d'objets en mouvements

En photographie de nuit le photographe allonge les temps de pose pour faire rentrer suffisamment de lumière sur le capteur. Le résultat avec des personnages en mouvements c'est qu'ils finissent par disparaitre.

Le résultat avec des sources lumineuses c'est qu'elles impriment leurs tracés sur le capteur restituant ainsi des images que l'œil nu ne peut pas voir.

Le lightpainting version mise en scène

Le lightpainting permet de redoubler de créativité. Prennez un pied photo, un appareil en mode bulb et à vous de jouer. Oui il est possible d'être acteur de la photo.

Photo de gauche : Canon EOS 7D 17-50mm 21.0mm · ƒ/10.0 · 15/1s · ISO 100

Photo de droite : Canonn EOS 6D 26.0mm · ƒ/4.0 · 30s · ISO 100

La photo circumpolaire ou le filé d'étoile

De même, ouer sur le temps de pose permet de figer le déplacement des étoiles dans le ciel. Cela crée une multitude de cercles concentrique autour de l’étoile polaire. Pour ceux qui se poseraient la question, l’effet est produit par la rotation de la terre et oui, il faut un traitement logiciel pour compiler une séquence de photos.
Bien entendu, intégrer une portion d’un paysage donne un attrait supplémentaire à la composition.

 

Photographie de feux d’artifice

En plein été quand vient la nuit il y a encore des occasions en or de sortir son appareil photo de nuit. Savez-vous que prendre un feu d’artifice en photo simplement en utilisant le temps de pose, à bon escient, il est possible de juxtaposer plusieurs gerbes successives sur une même photo ?

 

La photo de paysage urbain nocturne

Toujours en allongeant les temps d’exposition, les lumières en mouvement de la circulation routière ou fluviale dessinent des serpents lumineux et colorés.

La photo d’éclairs de foudre

Quand le ciel gronde et deviennent menaçants, les photographes ont l’occasion de capter des éclairs qui déchirent le ciel. Ce qui est appréciable, c’est qu’il y a nul besoin d’un don d’anticipation ou d’un reflex caché pour réussir à capturer un éclair. Un ciel bien chargé en nuages noir apportera une profondeur et une ambiance supplémentaire.

Ambiance étrange avec ciel embrumé en pose longue

Un ciel brumeux ou nuageux avec du vent peuvent être source de voile atmosphérique. Avec une pose longue, à vous de jouer avec cette brume pour créer une ambiance féérique, mystérieuse, intemporelle.

La brume est un excellent diffuseur de lumières et il est possible d’obtenir d’excellents résultats en mélant nuit, grande ville et brouillard comme ici à Hong Kong.

Photographier l'eau en mouvement

Avec une pose longue, le photographe a le pouvoir de lisser l’eau. Les reflets s’inscrivent progressivement durant le temps d’exposition pour finir par créer une surface plus miroitée qu’elle ne l’est vraiment.

Tout plan d’eau est un précieux atout pour la composition en photographie. Cela vaut aussi en photo nocturne où intégrer une surface d’eau permet de jouer sur un effet de symétrie et augmenter le niveau d’immersion du spectateur dans la scène.

Timelapse

Diffuser une série clichés photos sous forme d’animation cadencée en vidéo permet de “passer le film en ultra-accéléré”. Ces réalisations animées peuvent prendre beaucoup de temps à capter et deviennent de plus en plus pointues à réaliser.


Couplées à des poses longues, le niveau de détail devient excellent et il apporte du rythme dans un panorama ou une vidéo.
Couplées à des très hautes définitions il devient possible d'ajouter des effets créatifs en post-production.
Couplées à un mouvement de rail de travelling le timelapse apportera un peu dynamisme. Couplé à un déplacement plus important pointant toujours vers un point fixe et de stabilisation, le timelapse devient hyperlapse et permet de créer des effets de déplacements de qualité.

La photo de surveillance nocturne

La photo de surveillance est un cas à part puisque tout est automatisé. Les passionnés de faune et les chasseurs disposent aujourd’hui de matériel permettant de capturer des photos à distance, sans même se déplacer.

 

Ma pratique de la photo de nuit

Personnellement j’aime bien photographier en nocturne. J’apprécie le calme et cette sensation que le temps passe différemment de la journée. En déplacement, il m’arrive d’enregistrer une séquence en timelapse d'un ciel étoilé.

En période de convalescence quand je ne pouvais rien porter ni aller bien loin dehors j’ai pu faire quelques photos nocturnes de lever de lune pleine en pantoufles depuis le balcon ou tester la pose longue avec circulation urbaine et m'essayer à la photo en heure bleue avec ciel très chargé. Cette pratique est donc largement accessible.

La journée nous avons tous beaucoup d’engagement à tenir. Photographier la nuit devient la solution de facilité pour celui qui a déjà des journées bien occupées. La nuit, tout est plus calme et apaisant. Les rues sont plus aérées et ça tombe bien !

Conclusion

J’ai pris du plaisir à rédiger cet article et le documenter en photos. J’espère que vous en prendrez tout autant à découvrir son contenu.
 
La photo la nuit demande parfois de sortir de sa zone de confort, ne serait-ce que pour aller repérer un lieu intéressant avant d’y revenir de nuit, pour gravir un sommet afin de trouver le bon point de vue, voire d'attendre la bonne heure ou de faire de petites nuits. Autrement depuis son balcon en pantoufles il est déjà possible de sortir quelques photos de paysage urbain de nuit ou de ciel étoilé et ça c’est top !

Pour ceux qui hésiteraient encore. J’aimerai partager avec vous la satisfaction que je ressens à chaque fois que j’obtiens une bonne prise. Je me dis, “ça y est, je domine mon matériel… trop bien.. en fait, wow !”. Beaucoup de photos présentées ici sont à la portée d’un débutant motivé. Le plus important est de rompre avec son quotidien, faire son sac et de partir à l’aventure nocturne en chasse de jolis paysages nocturnes, et peu importe le résultat !

Et maintenant ?

Si vous débutez en photographie et que vous voulez dominer la technique de base en photographie pour enfin vous exprimer pleinement, vous pouvez demander à rejoindre ma séquence d'entrainement pour débutant qui veut comprendre, s'entrainer et réussir ses photos de jour comme de nuit.

Technique photoMaitriser son appareil
79Vues
2
Votes
Partager
Nico Camshoot

M'inscrire et tester les produits

CAMSHOOT fait parti du réseau de sites Social3W
Le concept du guide d'achat photo / vidéo :

En savoir plus
OU

Connexion

CamShoot est un site du réseau Social3W de 10 communautés

OU
Pas encore inscrit ? S'inscrire