Apprendre la photographie : les 5 principes pour rester motivé durablement

Écrit par
Le 12 Juillet 2017 à 11:02
Que faire quand on a l'impression que l'effort à fournir semble démesuré, ou que l'on stagne, ou pire encore, que l'on perde sa motivation ?

La photographie, une démarche personnelle et volontaire

Cet article se veut être une piqure de motivation en intraveineuse à destination des photographes en herbe ou des photographes qui douteraient d'eux !

Nombreux sont les photographes débutants qui se mettent dans le bain quand ils reçoivent leur premier reflex, puis finissent par passer à autre chose avec des raisons toutes plus valables les unes que les autres, comme le manque de temps, l'impression de ne pas progresser ou de s'être laissé enfermer dans un style de photo.

Non ce n'est pas la faute du matériel, on peut prendre de belles photos avec un simple smartphone. Il est bien question de la personne derrière l'objectif. D'ailleurs peu importe le prétexte dont on se persuade pour justifier que l'on soit passé à autre chose, il est simplement temps de réagir !

L'apprentissage : Se donner les moyens de progresser

La clé pour acquérir et entretenir une motivation durable est de vouloir se donner les moyens de progresser. Ce mini-guide vous expose commentre développer sa volonté initiale et l'entretenir jour après jour avec des actions à mettre en place pour lutter contre la perte de motivation.

Voici 5 préceptes qui assurent de rester dans une dynamique de progression, car c'est bien de cela qu'il s'agit.

La motivation du photographe

1. Se définir un but

Si l'on ne sait pas où l'on va, c'est dur de croire en ce que l'on fait. Ces citations de photographes et personnalités peuvent être sources d'inspiration.

Tout commence par un rêve..."Un homme est fort quand il a un but pour lequel il lutte." Mas Oyama. En se définissant un objectif, on sait où aller. Le but n'a pas à être trop précis pour se laisser des possibilités. Chacun peut se découvrir une vocation pour une thématique insoupçonnée au départ.

Si vous faites déjà des photos même depuis 10 minutes, vous êtes déjà... photographe ! "Le meilleur moyen de se préparer à atteindre un objectif, c’est de s’imaginer qu’on l’a déjà atteint." Dominique Glocheux. Reste à se perfectionner, à pratiquer.
"Nous avons tous besoin de beaucoup de puissants objectifs à long terme pour nous aider à franchir les obstacles à court terme." Jim Rohn. A vous de franchir les votres.

Vous ne savez pas encore quelle place la photographie occupera dans votre vie, sera-t-elle une activité très occasionnelle, une passion voire pouquoi pas un métier ?
Chaque chose vient en son temps mais une chose est sûre, les décisions guidées par le plaisir conduisent à la passion !

2. Pratiquer, pratiquer, pratiquer

C'est au photographe de s'inscrire dans une démarche volontaire, de faire l'effort d'aller explorer son environnement, qu'il soit proche ou plus lointain. Ce plaisir du terrain tient en deux aspects à cultiver :

Stimuler sa curiosité
 « Cela fait partie du travail du photographe de voir plus intensément que la plupart des gens. Il doit avoir et garder en lui quelque chose de la réceptivité de l'enfant qui regarde le monde pour la première fois ou du voyageur qui pénètre dans un pays étrange. » Bill Brandt.

  • On peut stimuler sa curiosité en s'émerveillant des choses banales.

L'esprit baroudeur en toute circonstance
« Il faut aimer la solitude pour être photographe. » Raymond Depardon. Au delà de cet esprit aventurier, partir à la découverte, c'est chercher un regard différent, observer les lumières, c'est déjà construire une image, même si l'on a pas d'appareil photo avec soi.

Etre l'auteur de sa photographie
Aiguiser son regard, c'est aussi s'exercer à retranscrire sa vision, retrenir une émotion, la capter.

  • L'intention est maître, il suffit parfois d'être là au bon moment, d'observer, d'anticiper. Le principal est de suivre son instinct.

3. Se former, savoir suivre les chemins et parfois les autoroutes

Le chemin de progression du photographe peut sembler long, tortueux, et plombé par des paliers qui paraissent long à franchir. Parfois le sentiment de stagner tente le photographe de renoncer. Cela vous arrive peut-être de temps en temps de mettre de côté la photo pour y revenir plus tard. Le remède ?

La pratique et la recherche de solutions par tâtonnement
Pratiquer encore et encore pour se confronter à un maximum de problèmes, qui créent autant d'occasion de trouver les solutions pour les surmonter un par un. La bonne nouvelle, c'est qu'internet donne accès à d'innombrables ressources en accès libre. Rester actif est utile pour savoir ou trouver au moment voulu les bonnes informations, comment supprimer un objet sur une photo, trouver le traitement qui adoucie le bruit numérique d'une zone sombre ou récupérer l'accès aux fichiers d'une carte SD impossible à lire.

La formation, la voie rapide sur le chemin de l'apprentissage de la photo
S'il faut savoir emprunter les chemins tortueux de la pratique, il faut parfois aussi prendre les autoroutes de l'apprentissage. Les formations sont des raccourcis qu'il faut savoir emprunter de temps en temps éviter de perdre son temps à tatonner dans son coin au lieu d'accélérer son apprentissage. Les formations spécialisée sont d'ailleurs bien plus orientées pratique que ce mini-guide.

  • Se positionner dans une dynamique d'apprentissage, quitte à accepter de devoir se former.
--

4. Vouloir toujours plus

L'ambition d'atteindre ses objectifs, voire les dépasser c'est :

Vouloir s'améliorer à chaque fois
L'apprentissage de la photo est un effort de long terme, l'effort à fournit est constant. "Peu importe combien d’objectifs vous avez réalisés, vous devez mettre le cap à un niveau supérieur." – Jessica Savitch. Idéalement il faudrait chercher chaque jour à êter meilleur que la veille. En plus élargir son champ de compétence est toujours bon pour l'auto-satisfaction. Cela peut être un moteur suffisant pour certains.

Un différence qui pèse lourd avec le temps
C'est une question d'approche, vous pouvez être de ceux qui travaillent par contrainte ou de ceux qui s'amusent par plaisir. C'est littéralement ce qu'on appelle vivre une passion.

  • On ne prend pas une photo à la volée en se disant "on verra après en post traitement. Cette attitude engendre beaucoup d'effort et de temps perdu alors qu'un reflexion en amont permet d'anticiper la composition, l'exposition et autres effets avant d'appuyer sur le déclencheur.
--

5. Echanger, pour progresser avec les autres

La motivation du photographe peut être fortement dynamisée par l'échange.

Les photographies sont faites pour être partagées
"Il y a deux personnes dans une image : le photographe et le spectateur", selon Ansel Adams qui dit également à propos du partage de photographies :  "Il ne s’agit pas de transmettre une vision mais de toucher les gens à travers une image". Vous pouvez parfois obtenir la reconnaissance des personnes avec qui vous souhaitez partager l'image, et ça apporte un sacré coup de boost à la motivation du photographe. Qu'est ce que vous risquez, au mieux le spectateur n'accroche pas, au pire, quelques critiques constructive sur un cadrage trop ceci ou un ombrage trop cela.

S'entourer d'experts
"Pour atteindre ton sommet, entoure-toi de ceux qui ont déjà atteint ce sommet." Sandra Manegre
La parole de ceux qui ont un réel talent aura d'autant plus de valeur. Pour cela :

Oser demander, rester en veille et tester
Osez demander l'avis de personnes dans les groupes sur les réseaux sociaux et forums spécialisés que vosu n'aurez pas de mal à trouver (indiquez les EXIFs, hein !). Osez rester en veille, via Instagram, Pinterest, un abonnement à des blogs de photographes experts ou professionnels par exemple. Vous y découvrirez des techniques et des sources d'inspiration irremplaçables.
Enfin, osez tester, de nouvelles techniques, de nouveaux matériels, de nouveaux espaces d'échanges ou même une formation.

  • Susciter l'échanges avec d'autres est un moyen pour obtenir des les critiques ou des éloges sur les photos, et l'une comme l'autre peuvent aider à progresser.

 

Bilan : Rester motivé durablement

Apprendre la photographie est un aller-retour perpétuel entre technique et pratique. C'est une démarche personnelle, mais il y a beaucoup à puiser dans l'échange. Il faut savoir s'immerger dans cet univers, relever des défis qui s'imposent alors, en trouver de nouveaux.
Quand on sent que la motivation baisse ou que la technique devient limitante, ne pas hésiter à utiliser les formations comme accélérateur, gagner du temps et rester motivé.

Aucun commentaire
0
vote
Répondre Aucune réponse