Guide : Bien choisir sa caméra embarquée

Écrit par
Guidecaméra sportive
Le 08 Février 2017 à 19:36
Ce guide à pour vocation de vous aider à cerner les critères pour trouver quelle caméra sportive choisir.

Le principe de la caméra embarquée est d’être suffisamment compacte et robuste pour vous suivre partout. Désormais chacun peut se mettre en scène. Avec la miniaturisation des caméras embarquées et des prix qui baissent, les vente des "Action Cams" s'envolent. Les usagers apprécient leur format compact, robuste et leur rendu légèrement supérieur au smartphone pour la vidéo. Elles permettent de faire facilement des timelapse (exemple 1 photo toutes les 3 secondes et diffusées comme un film en accéléré) et slowmotion (exemple : ralenti à 120 images/s). Il existe peu de constructeurs de lentilles donc les “action sport” renferment les mêmes technologies et il existe peu de différences entre les marques entre les boitiers, les algorithmes de traitement d'images. Alors, sur quels critères porter ses choix lors de l’achat d’une caméra embarquée ?

Construction : Boitier blindé, étanches ?

Est ce qu'elle résiste aux projections ou est-elle étanche, est-ce qu'elle résiste aux chocs ? Les caméras sportives ont bati leur réputation de caméscopes robustes autour de cette capacité à fonctionner sous la pluie, dans la boue, en immersion, dans la poussière.
Le marché des caméras d'action voient la venue d'appareils conformes aux normes antichocs comme chez Nikon et Olympus.

 

Définition : Au moins du 1080p à 60i/s pour l'action !

L'adage du qui peut le plus peut le moins est valide pour comprendre la définition en vidéo.
A 24 images secondes, on obtient un rendu cinéma. Les 60 i/s sont nécessaires pour filmer des scènes d'action. Au delà les capteurs peuvent être insuffisants en cas de lumière faibles.
Pour le rendu, opter au minimum pour un 1080 Full HD, et idéalement UHD si votre informatique suit.

Autonomie : la bête noire de certains modèles

L’autonomie est pas toujours au rendez-vous, surtout avec le froid. Il faudra être vigilant quant aux solutions proposées par les constructeurs, et privilégier un capteur qui n’est actif qu’en phase d’enregistrement et la possibilité d’utiliser des batteries interchangeables pour ne citer que ces solutions. Pour palier à une caméra un peu limite en autonomie comme la GoPro Hero4 Session, il est possible d'utiliser la réserve d'énergie d'un powerpack le temps d'une pause.

Fixation : La question à se poser avant de valider son choix

Avant d’acheter une caméra, veillez à sa compatibilité avec les fixations qui correspondent à ce que vous souhaitez. Les fixations se déclinent pour guidon, torse ("Chelsty" chez GoPro), casque, ventouse pour pare-brise, surf, etc. Il est possible de les fixer sur tout type de support et multiplier les points de vue, partout. Si les caméras sont abordables, les accessoires (GoPro) sont sont parfois pas donnés, et la qualité de la concurrence n'est pas toujours à la hauteur. Quelques concurrents au dispositif Go Pro proposent des alternatives intéressantes comme Sony.

Synchronisation écran : Cadrage, Montage et Partage !

Autre critère qui peut faire la différence, l'accès à une application smartphone fera qu'il sera possible ou non de piloter la caméra, visualiser son cadrage et accéder facilement aux réglages avancés.

GPS : La géolocalisation

L’affichage de données GPS peut être très intéressante pour apporter un complément d’information sur le parcours, sur la vitesse instantanée, etc. Garmin le fait en natif. D'autres construteurs peuvent associer un enregisterment externe de la position et la vidéo.

Stabilisation : la grosse innovation pour des images fluides

La stabilisation est le gros enjeu d'innovation actuel. Elle permet d'éditer en natif les images plus fluides, sans même appliquer de traitement en post production.
Les premiers acteurs à se lancer sont Sony, Garmin et Nikon et rejoint par Go Pro avec sa Hero5 Black. On reconnait deux types de stabilisation, la stabilisation mécanique (3 axes ou 5 axes) et la stabilisation électronique. Cette dernière a tendance à "croper". Cet effet "zoom in" peut rendre la stabilisation indisponible pour la résolution la plus importante.

Toujours pour la stabilisation, la caméra sportive peut être montée sur un gyro-stabilisateur 3 axes. Le rendu obtenu devient très qualitatif.